Qui sommes-nous ?

Association pour la protection des jeunes joueurs

FOOT SOLIDAIRE a été constituée en 2000 puis reconstituée en 2010(Récépissé n° W751204060) dans le but de protéger le jeune footballeur, la jeune footballeuse, dans sa pratique sportive quotidienne, ainsi que dans sa mobilité nationale et internationale.

Foot Solidaire en avant-garde de la protection

La protection des mineurs est un enjeu majeur du football et elle le sera de plus en plus dans les années à venir. Foot Solidaire est reconnu pour ses efforts qui ont accru la conscience internationale sur le trafic et l’exploitation des enfants dans le football. Grâce au travail réalisé avec le Parlement européen et la FIFA dès 2007, le règlement sur la protection des jeunes joueurs a été renforcé (2009) et des sanctions touchent les personnes convaincues de mauvaises pratiques. Mais beaucoup reste à faire pour une protection durable des jeunes joueurs dans le monde, la protection étant inégale car dépendant du niveau de développement du football dans les pays. Pour être efficace, la protection doit aujourd’hui s’accompagner d’un suivi social permanent des jeunes et des parents. Pour être durable, elle doit s’accompagner de la mise en place de projets concrets pour les jeunes joueurs, dans le cadre d’un travail global de prévention.

Le contexte

Depuis l’arrêt Bosman de la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE) en décembre 1995 qui a consacré la dérégulation du football européen et mondial, la mobilité du joueur de football n’a plus de limites. Mais dans ce sport en pleine expansion, l’argent s’impose désormais comme le moyen et la fin de toute chose, au risque de négliger l’humain et les valeurs. L’afflux d’argent impacte sévèrement la protection des mineurs, contribuant à amplifier la pression et les abussur les jeunes joueurs, à cause de la course que se livrent les clubs amateurs et professionnels, pour recruter la perle rare…

Les types d’abus sur les jeunes sportifs

Mais les abus sur les jeunes pratiquants ne concernent pas uniquement le recrutement sportif. D’autres types d’abus sont communément reportés, notamment :

  • l’entraînement intensif excessif
  • la violence par les pairs
  • la violence verbale et physique par les adultes en charge de l’encadrement, y compris les châtiments corporels
  • La violence psychologique (l’abus émotionnel et psychologique)
  • les abus sexuels
  • la déscolarisation volontaire
  • le harcèlement, fondé sur l'orientation sexuelle
  • la négligence
  • l’intimidation
  • le bizutage
  • le prosélytisme religieux

Vingt de foot solidaire (2000-2020)

Forte de l’expérience acquise sur le terrain depuis 2000, consciente des évolutions intervenues dans le football et la société depuis 20 ans, Foot Solidaire agit en conséquence, sachant que :

  • la protection des mineurs ne concerne plus seulement les dérives du recrutement ou la traite des jeunes joueurs ; elle concerne les droits de l’enfant dans le sport tels que stipulés par la convention internationale des droits de l’enfant - droit à la santé (art. 24), droit à la protection contre toute forme de violence et de mauvais traitements (art. 19), droit à l'éducation (art. 23), droit au repos (art. 31.1) et bien-sûr le droit à être protégé contre l’exploitation économique (art. 32).
  • la protection concerne tous les enfants, partout où se développe la pratique du football
  • la suppression de l’obligation de licence pour les agents de joueurs en 2015 par la Fédération internationale de football association a sapé un des piliers de la protection des mineurs
  • le recrutement des jeunes talents est devenu une priorité stratégique pour les clubs, professionnels et amateurs. La course à la « perle rare » qui en résulte augmente la pression sur les jeunes, qui sont approchés de plus en plus tôt, voire harcelés avec leurs parents par les intermédiaires et recruteurs
  • la protection concerne aussi les parents de jeunes joueurs, qui sont peu informés sur leurs droits
  • de plus en plus d’acteurs du football sont conscients de la nécessité de protéger les jeunes sportifs, mais manquent de compétences en la matière
  • il faut agir pour préserver le football en tant qu’un formidable prétexte d’échanges interculturels, d’éducation et d’apprentissage de la solidarité.
  • il faut agir pour un football équitable et durable afin de protéger l’environnement
  • il faut agir pour la solidarité en développant des mécanismes d’échanges sud-sud et nord-sud

Nos distinctions

Depuis sa création, Foot Solidaire a reçu de nombreuses distinctions, notamment :